Petit morceau de l’histoire de la marque Japonaise, le Canon AF35m est le premier appareil photo entièrement automatisé, du focus à l’avancement du film. Sorti en 1980 “l’Autoboy” ou “Sure shot” au U.S.A  fut un bon gros succès dans le monde. Avec une telle réputation, pour un boitier aussi simple, j’ai eu envie de me dégoté un petit modèle que je vous présente maintenant.

revue du canon AF35m autoboy

Du point de vue de la fiche technique

Aujourd’hui visuellement kitch, le AF35M gagna pourtant à l’époque le “Good Design Award” de la part du ministère Japonais de l’industrie. L’appareil photo dispose d’un seul mode qui vous l’aurez deviné est automatique. Après tout c’est son argument de vente, autant ne pas s’embêter. Néanmoins le Canon AF35M vous laisse l’option de faire la photo avec ou sans flash et dispose d’un minuteur pour ne pas trop brider l’utilisateur.

revue du canon AF35m autoboy

L’optique est un 38 mm avec une (toujours) jolie ouverture à F/2,8. Aucune bague de réglage à gérer pour l’ouverture, etc. Seul reste une roue crantée en façade de l’objectif, pour définir la valeur en ASA ici entre 25 et 400. Pour fonctionner correctement le sujet doit être à 90 cm minimum et 5 m maximum de distance.

revue du canon AF35m autoboy

Concernant le viseur ce dernier est confortable et le cadrage rapide à appliquer. Aucun indicateur de l’ouverture ou de la vitesse choisie, mais vous êtes pas nu pour autant puisque une diode rouge à gauche indique que les piles faiblisses. Aussi en dessous vous remarquerez une barre avec des pictogrammes, elle sert à indiquer au moment de la prise le choix de distance que le Canon AF35M a fait.

revue du canon AF35m autoboy

Pour le reste le Canon fonctionne avec des piles AA qui sont facilement trouvable encore aujourd’hui, ce qui je dois l’admettre est un plus quand (comme moi) on aime pas farfouiller Amazon pour trouver une référence.

Le rebobinage du film passe par l’indétrônable bouton du bas pour le débrayage. Ensuite il vous suffira d’appuyer sur le bouton à coté du compteur en le maintenant jusqu’à la fin. Théoriquement (je n’ai pas tenté) il est possible de faire de la double-exposition en retirant son doigt une fois le compteur à -1 photo.

revue du canon AF35m autoboy

Pour ne rien louper du blog, il te suffit de t’inscrire à la newsletter !

Sur le terrain

“Goodbye frustration”

Ainsi pouvait-on lire sur les pubs de l’appareil photo. Et il faut l’admettre ne rien avoir à faire permet un meilleur focus sur son environnement. Mais en bon adepte du mode M j’étais quelque peu frustré de ne pas avoir un indicateur des réglages choisies par le boitier. De plus l’indice de mise au point du viseur ne se manifeste qu’une fois la prise faite, il est donc impossible d’éviter un tir foireux. En parlant de cela le fait de ne pas proposer de blocage du déclencheur m’a valut de prendre par erreur des images en l’insérant dans sa housse. Ce dernier est sensible.

Absolument pas taillé pour la photo de rue

Même si je salut sa légèreté pour le beau bébé que c’est (405 g), et bien il est pas rapide de le dégainer car il faut le plus souvent le ranger dans un sac. Mais ce qui va vite vous calmer c’est le bruit de son moteur d’avancement digne d’un polaroid éjectant son tirage. Portant à une bonne distance j’ai vue pas mal de personnes se retourner vers moi pour comprendre qui se passe.

“Hello sure shot” qu’il disait

je ne vais pas être médisant, 80% des photos sont réussies, mais parfois il rate son essai aussi. Et si vous regardez la photo en exemple plus bas vous pourrez vous demander comment c’est possible, la lumière, le cadrage (dont le sujet doit être centrée pour le bon focus) étant bon. Autre petit soucis toujours en lien avec la photo exemple c’est la gestion de l’exposition. J’ai bien eu 5 images éblouissantes dans les zones lumineuses, chose qui pourtant arrive plus rarement avec le posemètre de mes caméras plus vieilles.

Exemples

Réalisés avec une pellicule Dubblefilm Sunstroke.

revue du canon af35m autoboy

Illustration d’un mauvais choix de mise au point de la part de l’appareil. Malgré un sujet centré et une lumière centrale, le Canon af35m fait le choix de se caler sur les feuilles en fond.

revue du canon af35m autoboy

Le calcul de l’exposition patine parfois également. Sur 24 expositions environs 5 sont sur-exposées au résultat.

revue du canon af35m autoboy

Mais attention cela ne veut pas dire que l’Autoboy est mauvais ! Il fait son travail proprement et rapidement ce qui offre de jolies surprises une fois le film retiré. C’est le cas ici, focus bon, bokeh présent et une bonne exposition visible.

Mon opinion sur le Canon AF35M

Juste pour le fait que c’est le 1 er autofocus de la marque, il mérite sa place dans votre collection. En dehors de cela si vous cherchez un appareil très simple à utiliser pour faire de la photographie argentique sans vous prendre la tête, il est idéal ! Je le vois plus pour une utilisation familiale ou durant un voyage. Pour profiter des instants présents sans chercher à faire de “l’art”. En somme c’est un gros bonbon qu’on apprécie déballer pour se faire plaisir. Et en plus il est abordable, comptez entre 15 et 45 euros selon les vendeurs sur Ebay.

Trouver le Canon AF35M sur Ebay