Participant dans le secteur de la pellicule fantaisiste de la même manière que la Revolog Kolor à titre d’exemple. La marque propose depuis plusieurs mois les Dubblefilm Sunstroke et Moonstruck, des sœurs jouant sur un duel entre le bleu et le rouge. Le petit Pôpo noël m’ayant gâté j’en profite pour vous en parler dans cette présentation.

revue dubblefilm sunstroke moonstruck

TEAM BLEU VS TEAM ROUGE

Pour aller à l’essentiel et contrairement à la Kolor nommé plus haut, Les Dubblefilm ne vont pas chercher à jouer sur une multitude de couleurs mais uniquement une par modèle. Pour commencer la Sunstroke créera des “taches” le long  du film, disposées aléatoirement. Parfois produire un doublon d’une image peut avoir son intérêt car il offre une meilleure disposition de l’effet. Attention toutefois nous parlons ici d’un modèle 24 poses et non 36.

présentation des pellicules photo dubblefilm sunstroke et moonstruck

Virant allègrement sur le rouge on pensera rapidement au flare que l’on peut rencontrer lors d’une mauvaise isolation du boitier. Bien visible et sympathique il rehausse l’intérêt de l’image sur un cliché grisâtre… Ce qui était mon cas lors du test, pluie et grêle c’était la joie sur terre.

présentation des pellicules photo dubblefilm sunstroke et moonstruck

Le faux jumeau

La Dubblefilm Moonstruck malgré le fait qu’elle est présentée avec la Sunstroke ne propose pourtant pas un résultat similaire. On pourrait s’attendre aussi à un effet tacheté mais en bleu, en réalité nous nous retrouvons surtout en face d’un “voile”.

présentation des pellicules photo dubblefilm sunstroke et moonstruck

Il y a un petit souci à mon avis sur cette dernière, l’effet, de jour, est parfois trop léger. Je m’explique, si vous avez lu mon article de présentation de la Kodak 200  vous savez que cette pellicule bon marché offre une balance des blancs tirant vers les couleurs chaudes. Et figurez-vous que c’est cette dernière que le fabricant utilise comme base. De ce fait le filtre bleu de la Moonstruck va surtout rééquilibrer sensiblement la balance, sans pour autant que cela soit annulé.

L’effet dans l’effet

Je ne sais pas si cela est seulement pour mon rouleau ou si c’est toute la production qui est ainsi mais la surcouche n’est pas appliquée à 100% sur la surface de la pellicule. De ce fait comme vous pouvez le voir avec la photo en dessous, les couleurs d’origine de la Kodak vont venir donner un contraste que je trouve sympathique. Sous les néons le rendu est encore plus visible.

présentation des pellicules photo dubblefilm sunstroke et moonstruck

Mon opinion sur les Dubblefilm Sunstroke et Moonstruck

Friand de ce genre d’article je ne vais pas me priver de le recommander. Comme souvent le prix en est impacté, à 12 euros sans frais de port c’est quand même un peu cher, surtout quand on connait la pellicule d’origine qui est vendu à un tarif low-cost. Mais je garde à l’esprit que c’est une petite entreprise qui fait cela et forcément elle ne peut pas vendre aussi bas qu’un géant du marché qui maitrise les coûts de production.

En conclusion si vous êtes du genre fantaisiste aucune raison de ne pas faire au moins un essai. Et voyez votre contribution comme un soutien à ces (petites) structures qui maintiennent et enrichissent l’univers de la photo argentique.

Trouver les pellicules Dubblefilm Sunstroke et Moonstruck