Le Kiev 4am est la dernière copie post 2nd guerre mondiale d’une longue lignée, lorsque les Russes délocalisèrent l’usine de Carl Zeiss à Kiev. En résulte des télémétriques copies conformes des Contax 2 et 3 (les avis divergent sur ce point). Zorki et Fed feront de même, mais eux prendront Leica comme cible. Fait amusant vous savez que j’ai testé plusieurs Minox 35 sur le blog, et bien ils en ont aussi fait une copie avec le Kiev 35A ! Trêve de blabla je vais avoir beaucoup à dire sur le boitier du jour, commençons.

revue du kiev 4am

Du point de vue de la fiche technique

Copie copie je parle un peu vite en fait. Les premiers Kiev étaient des vrais Contax ! En effet en plus de transférer l’usine et les ingénieurs (pas de manière volontaire), les Russes ont aussi pris dans leurs filets les pièces d’origines et des appareils parés à la vente. Au final il existe des “batards” qui sont des Contax mais avec une plaque fixée à la vite contenant l’inscription Kiev. Sur le marché se sont des modèles rares et très prisés !

Pour revenir à la fiche technique, le Kiev 4am est un télémétrique avec des objectifs interchangeables basés sur la monture universelle 39. Il est donc pas impossible de mettre une optique Jupiter sur un Leica d’origine par exemple.

revue du kiev 4am

Concernant les vitesses, ce dernier offre une plage confortable allant de 2 secondes à 1/1000s avec le fameux mode bulb ! Le Kiev 4 et 4m eux possédaient une version plus poussée allant jusqu’à 1/1250s. Son compteur juste à coté va jusque 36 poses. Un retardateur est aussi de la partie juste en façade.

Détail qui a son importance il y a ici aucune limite dans la valeur ASA de la pellicule à utiliser avec cet appareil. Pour la simple raison qu’il ne possède aucune cellule ! Libre à vous ainsi de faire les réglages selon le film de votre choix, en exploitant soit une cellule externe ou en respectant la fameuse règle F/16. Par conséquence et par logique vous devinerez que l’appareil utilise aucune batterie.

Si vous voulez une cellule interne il existe le Kiev 4 premier du nom qui en possède une au sélénium. Mais attention elle est non couplée avec la mécanique et donc sert juste à titre d’indication.

revue du kiev 4am

Le viseur étriqué est dans lignée des appareils photo d’après guerre, petit et minimaliste. On aurait pu s’attendre à une évolution vue que le Kiev 4am est la dernière variante datant des années 80. Aucune information de visible si ce n’est la zone de focus. Il n’est pas pour autant inexploitable, mais j’en parlerai plus dans la partie suivante.

Le chargement de la pellicule passe par l’ouverture en deux du Kiev 4am, 2 poignées sont à sortir puis à tourner à 180 dégrées pour déverrouiller la bête. La suite reste basique, on insère la pellicule en bloquant la bobine dans le rouleau récepteur, on arme une fois en vérifiant que les trous vont bien dans les crans, on ferme et let’s go !

revue du kiev 4am

Pour la retirer un fois terminée il faudra tourner la poignée de gauche en l’alignant avec le point rouge pour débloquer la mécanique de rembobinage. Par la suite il suffit d’utiliser la manivelle au dessus, puis ouvrir l’appareil pour récupérer les précieuses photos.

revue du kiev 4am

Avec un poids de 553g (nu), le boitier pèse un peu sur la colonne si on le garde longtemps autour du cou. Les dimensions sont à titre d’information de 14 x 7 x 2,6 cm.

Sur le terrain

La règle d’or tu respecteras, sinon ton Kiev 4am tu casseras !

Je vais le mettre en gros et rouge pour que ça soit bien lu. On ne change jamais la vitesse de l’obturateur sans avoir armé l’appareil au préalable. 

Sinon ? Bye bye comrade le télémétrique sera endommagé et ne déclenchera plus. C’est un défaut général et commun qui existe aussi sur les Contax d’origines qui valent un bras. Avouer que ça serait con de perdre des centaines d’euros pour une maladresse.

Quitte à copier autant aussi reprendre les erreurs

Vous l’aurez remarqué le couplage de distance du télémètre passe par les 2 fenêtres très éloignées qui cernent le logo. Choix étrange provenant de Contax et dont L’URSS c’est pas casser le cul à corriger. De cette étrangeté provient le problème le plus récurrent sur cette gamme. Votre index va avoir la fâcheuse tendance pendant la mise au point à se placer devant la lucarne, empêchant ainsi l’opération. 

revue du kiev 4am

Pour contrer cela il faudra faire attention à bien placer son doigt au dessus du cadran lors de l’utilisation de la petite roue crantée, dont je vais vous expliquer la fonction immédiatement.

Retire immédiatement la main de l’objectif Billy !

Cette petite roue justement à quoi sert-elle ? Et bien à la gestion de la distance lors de la mise au point. La ou vous avez l’habitude de tourner directement la bague de l’objectif, il vous faudra ici exploiter cet autre mécanisme.

Vous pouvez bien entendu le faire de la manière classique mais si vous le fixez sur infini un système de blocage s’actionnera. Vous devrez alors appuyer sur une languette se situant juste derrière la roue pour reprendre. En bref il en devient plus confortable finalement de faire comme ils l’entendent.

revue du kiev 4am

Même si passer de infini à 1m met plus de temps avec cette méthode, on prend vite l’habitude. Il ne faudra juste pas vouloir travailler avec précipitation.

Une visée au poil.

C’est une chose que je dis souvent en testant des télémétriques, la mise au point est parfois difficile car peu visible. En cause une zone de focus petite ou trop peu contrasté, qui par temps ensoleillé peut-être peu perceptible.

Et bien la c’est l’inverse ! Malgré un petit viseur, la zone de focus est parfaitement visible quelque-soit le situation. Je n’ai jamais eu aucun soucis durant mon test pourtant avec une lumière matinale intense et perçante. Je me voyais déjà agir au jugé, j’avais donc pris un film de 400 ASA pour utiliser une petite ouverture afin de m’assurer des images nettes. Finalement j’aurais pu viser plus bas et bosser le bokeh.

revue du kiev 4am

Attention néanmoins à un détail, il arrivera qu’en choisissant une ouverture sur l’objectif que vous déplaciez la mise au point. J’ai déjà constaté un passage d’une distance de 3m à 9m, il y a aucune résistance dans la mécanique. Il faudra prendre l’habitude de bloquer cela avec un doigt sur la roue crantée de la map ou en maintenant l’objectif.

Un dernier détail pour la route

Le compteur des vues ne se réinitialise pas quand on ouvre l’appareil. Il faut à chaque nouveau film remettre manuellement ce dernier à zéro, sinon vous risquez de ne plus savoir combien de photos vous pouvez encore produire.

Exemples

Réalisé avec une pellicule Agfa Vista 400 périmée.

revue du kiev 4am
revue du kiev 4am
revue du kiev 4am

Mon opinion sur le Kiev 4am

Si il dérivait pas de l’industrie Allemande on pourrait bien le croire de conception Russe à 100%. Lourd, robuste, et à la mécanique rustique mais efficace, le boitier n’est pas exempt de défauts. Pour autant il y a un réel plaisir à le manipuler, un vrai feeling qui donne envie de continuer une fois qu’on apprend à le connaitre.

Vous l’aurez deviné en lisant la revue, le Kiev 4am n’est pas pour les débutants car il demande de sortir totalement de l’automatisme. Mais avec un peu de recherche vous saurez qu’il est possible de faire autant qu’un SLR plus moderne. Il a son caractère qui demande de prendre des précautions, mais que serait le plaisir de l’argentique sans cette envie d’apprendre.

En parlant de son look, à titre personnel je le trouve magnifique (merci Contax), et je dois pas être le seul car j’ai attiré souvent le regard. Que cela soit celui du retraité reconnaissant un argentique, ou le jeune blanc bec se demandant si j’utilise un énième numérique au look rétro.

Je terminerai par préciser que le Kiev 4am est surement la variante la moins chère que vous pouvez trouver sur le marché. La gamme “A” est volontairement plus low-cost que le 4 ou le 4M.

Trouver le Kiev 4am sur Ebay