Si votre objectif est de trouver un reflex argentique peu coûteux, mais que le Praktica MTL 3 testé précédemment est trop massif/lourd pour vous. Le Cosina CT-1a pourrait alors vous tenter également car axé sur le segment de l’entrée de gamme. De ce fait son prix est aussi faible sur le marché de l’occasion. Il possède pourtant une fiche technique de bonne facture et un avantage fort appréciable.
revue cosina ct-1a reflex argentique

Avant de commencer.

Cosina est à titre d’information un fabricant mais aussi un sous-traitant. Son expérience est forte puisque la marque Japonaise travailla avec Nikon, Canon, Olympus etc etc.

Anecdote intéressante le chassis du CT-1 (et donc par extension le 1a) est le même chez le Canon T-60, Nikon FM-1000, Olympus OM-2000, Hanimex DR-1, Petri GX-1, Soligor SC-1 Exacta HS-1 et Miranda MS-1.

Vous l’avez deviné Cosina pour maximiser le bénéfice agissait comme une marque blanche sur les composants et vendait sa production à n’importe qui !

La conception.

revue cosina ct-1a reflex argentique

Dans la catégorie SLR le Cosina est à placer dans les formats compacts avec des dimensions de 133 x 85 x 48mm. Avec un poids à vide de 450g il est idéal pour les voyageurs qui veulent un boitier à objectif interchangeable dans leur sac en bandoulière.

Minimaliste de par son prix, la façade ne contient que le levier du retardateur mécanique.

revue cosina ct-1a reflex argentique

En hauteur de gauche à droite nous voyons la roue de sélection de l’ASA avec la manivelle de rembobinage, la griffe flash au centre, la roue de sélection de la vitesse, le déclencheur et le levier de l’armement.

De métal et de cuir, l’appareil photo argentique propose un obturateur de 1s à 1/1000s et une gestion de l’ASA allant de 25 à 1600 ASA. 

revue cosina ct-1a reflex argentique

Le dos propose que le viseur que l’on décrira dans la sous-partie “les modes de fonctionnement”, et un logement pour insérer un rappel de la pellicule employé.

revue cosina ct-1a reflex argentique

Et enfin le bas propose le logement de la batterie (2x lr44 mais marche aussi avec une CR-1/3N) ainsi que la traditionnelle fixation pour le trépied.

Les optiques.

revue cosina ct-1a reflex argentique

C’est l’aspect bonus que j’évoquai en intro. On peut se dire que prendre un boitier d’entrée de gamme qui utilise des optiques de la même qualité c’est moyennement intéressant. Mais sachez que Cosina toujours dans son idée d’optimiser les coûts de conception c’est pas embarrassé et a repris les objectifs à baïonnette de Pentax. Ainsi Le Cosina CT-1a est utilisable avec les objectifs Cosinon et Pentax K !

Pour un appareil à petit prix c’est un argument non négligeable.

Les modes de fonctionnement.

Le SLR argentique marche uniquement en manuel avec en prime une fonction Bulb. L’appareil propose une synchro flash à 1/125s ce qui est plutôt pas mal car on verra sur ce segment majoritairement du 1/60s.

revue cosina ct-1a reflex argentique

Le viseur est large et offre aucune indication de rappel sur l’ouverture ou la vitesse. Pour se repérer au niveau des réglages on trouve le classique système +/- présent aussi sur le Praktica MTL3. Mais cette fois au lieu d’une aiguille on aura des LED pour indiquer vers quel niveau on se trouve.

En utilisation.

Il y a une chose qui est déconcertante avec le Cosina CT-1a et qui je dois l’avouer m’a un peu énervé. Ce dernier dispose d’un système rudimentaire de blocage du déclencheur. Pour expliquer simplement le levier d’armement dispose d’un embout à la base qui une fois replié se loge sous le bouton de déclenchement. Pour faire la photo il faut donc décalé légèrement le levier, ce qui va vous gêner puisque ce dernier se rapprochera de votre œil, voir cogner sur le verre de vos lunettes si vous en avez.

txtsep

Pour le reste le trimballer est un bonheur, il est peu encombrant et reste discret en utilisation. Comme exprimé avant le viseur est confortable et rapide dans son emploi.

L’impossibilité d’utiliser une pellicule de 3200 ASA peut-être rebutant je le comprends. Mais il reste possible de le contourner en ignorant les indications du posemètre interne et en employant un modèle externe qui prends en charge la valeur souhaitée. C’est moins pratique, c’est à l’ancienne, c’est quand même une solution comme l’appareil est manuel.

Le chargement et le retrait de la pellicule est classique, sans surprise. On charge tête en bas, on bloque sur le rouleau, on coince les perforations, et on ferme. La méthode fonctionne, on perd pas son temps et on repart vite au front.

Conclusion sur le Cosina CT-1a.

J’apprécie:

  • Son prix !
  • La compatibilité avec les objectifs Pentax K.
  • Son format

Je regrette:

  • Pas de 3200 ASA intégré au posemètre.
  • Le système de blocage du déclencheur.
Trouver le Cosina CT-1a sur Ebay