Point and shoot populaire des années 80, le Konica POP (ou c35 EFJ au Japon) est un boitier pour le grand public. C’est un appareil photo qui encore aujourd’hui possède son fan club, pour la simple raison qu’il était décliné en de multiples coloris. Ainsi il est pas rare de voir des collectionneurs vouloir les différentes versions, comme c’est aussi le cas pour les Polaroid.

revue du konica pop

La Conception

Totalement en plastique excepté pour sa lentille, le pop reste un bon bébé bien plus proche d’un Canonet 28 qu’un Rollei 35. Avec des dimensions de 11.5 x 7.5 x 4.5 le Konica dispose en façade d’un flash intégré qui se déploie en appuyant sur le bouton à droite de l’objectif.

revue du konica pop

Sur le haut se trouve le minimum vital, je veux dire par la son déclencheur, le compteur des vues et le levier d’armement.

revue du konica pop

Le dos ne retient que le viseur, une première diode pour signaler une mauvaise exposition et une seconde pour le flash.

revue du konica pop

Et pour finir en bas de gauche à droite le logement pour les piles (2 piles AA facilement trouvable au supermarché du coin), le levier de rembobinage, le bouton de débrayage, et une vis pour un trépied.

Pour en revenir rapidement au viseur, ce dernier sert uniquement à gérer le cadrage.

revue du konica pop

Optique, obturateur et Diaphragme

Le Konica Pop dispose d’un objectif fixe de 36 mm avec une ouverture, elle aussi bridée à f/4. L’obturateur quand à lui ne propose qu’une seule vitesse de 1/125 s. Un choix limite qui peut vite mener à la sur-exposition par temps ensoleillé si vous prenez une valeur haute pour le film. Pour l’utiliser l’été en extérieur, prendre une pellicule de 100 ASA sera suffisant.

revue du konica pop

Les Modes de fonctionnement

Naturellement adapté pour du 35 mm le Konica POP ne proposera qu’une gestion des pellicules de 100, 200 et 400. Du coté des modes il ne laisse que peu de choix. On ne peut pas vraiment parler de mode “auto”, puisqu’il y a aucune réelle gestion selon les conditions lumineuses. La petite bête est aussi limitée que l’est le Holga 135 TLR. Je le redis encore une fois c’est un point & shoot taillé pour agir rapidement avec un minimum de réflexion sur le paramétrage.

En Utilisation

Le chargement de la pellicule se fait le plus naturellement du monde, aucune révolution de ce coté, on l’insère tête en bas et on tire le film pour le coincer dans le rouleau d’avancement, et en faisant attention à bien mettre les perforations dans les crans.

revue du konica pop

Le compact ne propose aucune gestion de la mise au point, il ne tiendra qu’a vous de faire attention à la distance minimale. Par précaution vous pouvez respecter au moins 1 mètre avec votre sujet.

Il faudra juste ne pas oublier d’indiquer la valeur en ISO de l’appareil avec la petite commande sur l’objectif. Le flash sera à envisager si la diode signale une mauvaise luminosité. D’ailleurs petit détail la portée maximale est de 2m pour ce dernier.

Conclusion sur le Konica Pop

J’apprécie

  • La dragonne en façade qui retient ma maladresse de le faire tomber
  • Sa bouille
  • Sa facilité d’emploi
  • Les piles que l’ont peut pour une fois trouver sans passer par des revendeurs sur le web

Je regrette

  • La limitation à 400 ASA
  • Le manque de présence d’un mode semi-auto (gestion de l’ouverture)

Trouver le Konica Pop sur Ebay