Le Canonet 28 est le petit cousin argentique de la série des Canonet QL. Ces derniers sont des appareils mythiques reconnus par les professionnels, mais ils sont également plus onéreux. Canon a donc pris la décision de faire une variante plus grand public et moins cher, avec le Canonet 28. Dans le cadre de la présentation je devrais plutôt parler du “new” Canonet 28 car la version que je vous présente est la 2 ème itération sortie en 1971 contrairement à son aîné sorti en 1968.

http://benber.fr/presentation-du-canonet-28/

Du point de vue de la fiche technique

Alors pourquoi “28” ? Simplement pour désigner l’ouverture maximum du diaphragme (f/2,8) de l’objectif de 40 mm, c’est d’ailleurs la même explication pour le QL 17 etc.

La différence entre ce dernier et le Canonet 28 ? Principalement au niveau du mode semi-automatique, la ou les Canonet QL sont à priorité vitesse, le modèle dont je parle vise l’ouverture (vitesse bloquée à 1/30). Ce changement s’explique simplement, à la fabrication l’appareil photo argentique a besoin de moins de pièces. Et donc cela engendre une réduction des coûts et par conséquent il est moins cher à la vente.

Pour le reste l’appareil propose une mise au point minimum à 0,80 m. Elle est naturellement uniquement manuelle et télémétrique. Petit détail l’appareil peut recevoir au maximum une pellicule de 400 ASA !

présentation du canonet 28
présentation du canonet 28

Pour ne rien louper du blog, il te suffit de t’inscrire à la newsletter !

Sur le terrain

Je faisais part lors de ma présentation du Canon A1, du crash test ambulant que je suis. C’est donc tout naturellement que ce dernier à lui aussi passé le test du feu. Le télémétrique est pas énorme, facile à ranger et robuste, il n’a pas pris une éraflure.

Pour de la photographie de rue il est agréable à utiliser puisqu’il vous suffit (en automatique) de le sortir, faire la mise au point et prendre la photo. Son déclencheur est silencieux idéal pour ne pas éveiller le sujet. De plus il est léger (500 g) ce qui est appréciable lors de vos longues ballades le boitier autour du cou.

Présentation du canonet 28

C’est un appareil simple, qui est idéal je le pense pour une personne débutant en argentique. Simple à manier il focalisera, pour un commencement, le photographe sur la gestion de la mise au point et de l’ouverture par rapport à la vitesse (en semi-auto). Le système de chargement du film est un standard ce qui ne dépaysera pas son utilisateur si il change de boitier plus tard.

Néanmoins je soulève un souci, comme dit plus haut l’appareil prend au mieux une pellicule de 400 asa, ce qui en automatique peut être un problème. Si une scène est trop ou pas assez exposée, le Canonet 28 bloquera volontairement la prise pour ne pas gâcher votre pellicule. Ce qui en somme est une bonne chose mais qui va aussi vite frustrer, car par condition très lumineuse ou sombre, voir en intérieur vous ne pourrez pas forcément utiliser l’appareil. Bien entendu vous pouvez passer en semi-auto et faire le choix de prendre la photo mais cela se traduira si vous faites le mauvais réglage à sur-exposer ou sous-exposer la scène.

Présentation du canonet 28

Exemples

Réalisés avec une Fujifilm X-tra 400 et une Ilford HP5+ 400.

revue du canonet 28
présentation du canonet 28
Présentation du canonet 28

Mon opinion sur le Canonet 28

Séduisant par son design que je trouve encore moderne et solide par sa fabrication. Il reste un bon compagnon de voyage. Simple et rapide à prendre en main, il vous sera utile lors de vos photographies dans la rue. Le silence de son armement et du déclencheur et aussi un bon point en ce sens.

Pour un photographe averti, il restera néanmoins trop limité (notamment sur la valeur max en ISO et le manque d’un mode manuel complet). On lui préférera un QL bien mieux armé mais aussi plus cher.

Son tarif d’ailleurs reste facilement trouvable vers les 30-40 euros, une bouchée de pain. En bref vous l’aurez compris c’est un bon boitier accessible si vous voulez débuter en argentique.

Trouver le Canonet 28 sur Ebay