Mis en vente en 1966, le Minolta SRT 101 est un un beau succès, car produit jusqu’en 1973 avec son évolution, le Srt 303. Il faut dire que c’est un précurseur, il est le 1ᵉʳ reflex grand public pouvant mesurer l’exposition et s’adapter en fonction du changement du temps (TTL). On pouvait en trouver encore sur le marché dans les années 80.

revue du minolta srt 101

Du point de vue de la fiche technique

Il a de beaux restes le grand-père, car en plus de sa mesure TTL avec compensation du contraste via 2 cellules CDS (Contrast Light Compensation). Il bénéficie d’une construction solide, d’une vitesse allant jusqu’à 1/1000ᵉ et il peut embarquer une pellicule de 6400 ASA. Ça peut prêter à sourire à notre époque, mais dans les années 60, c’était le must.

Pas de miracle le concernant, la mise au point est manuelle et il utilise des objectifs naturellement de gamme Rokkor. Le Minolta est un beau bébé de 705 g qui je l’explique en seconde partie peut être handicapant.

Vous l’aurez compris, le SRT 101 est finalement assez classique concernant la fiche technique, du moins du point de vue d’aujourd’hui, mais par le passé, il avait apporté sa petite révolution.

revue du minolta srt 101
revue du minolta srt 101

Sur le terrain

Je reviens sur le poids de l’appareil, qui certes n’est pas énorme, mais qui sur la longueur peut vous fatiguer. Les 705,g du Minolta SRT 101 (boitier nu !) sont à la fois le symbole de sa force et sa faiblesse.

Je m’explique, l’appareil photo est, disons le, un tank, extrêmement résistant, sa mécanique ne lâchera pas si facilement et il encaissera les coups lors de vos voyages.