Bon c’est fait, j’ai placé le Olympus Mju 2 à la banque. J’ai désormais trop peur de l’abimer vue le prix que cela vaut. Du coup nouvelle mission lui trouver un remplaçant peu coûteux. Parmi la liste des prétendants, un modèle me faisait de l’œil, le Pentax PC 35AF. Désormais dans ma poche, il est de temps de voir si ce dernier va tenir la route sur le terrain.

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Du point de vue de la fiche technique

  • Dimensions: 130 mm de longueur x 68 mm de hauteur x 46 mm de profondeur.
  • Poids: 320 gr (nu)
  • Optique / Monture: “Pentax lens” 35mm
  • Focus minimum: 0,7m
  • Obturateur: 1/8s à 1/430s
  • Ouverture: F/2,8 à F/16
  • ISO: 100 à 400 asa
  • Autofocus: Oui
  • Flash: Interne
  • Retardateur: Oui
  • Batterie: 2x AA LR6

Compact, mais pas trop

Attention compact ne veut pas dire Mju. Ce modèle se situant dans la gamme des ultra-compacts. Notre Pentax est plus proche d’un Olympus AF-1. Ce qui est normal vue le contexte car le PC35 AF est le 1er compact autofocus de la marque sorti en 1988 (contre 1997 pour le Mju 2). La technologie avait donc une ergonomie plus imposante à cette époque.

Un tank !

Quand je dis cela je parle dans le bon sens du terme, c’est-à-dire qu’il est solide de par sa composition. On pourrait le croire de plastique et pourtant ce dernier comporte des parties en métal. Seul le haut qui contient le viseur, le bas et le volet de protection de l’objectif sont en plastique.

Un compact argentique modulable !

Si j’ai porté mon regard sur le Pentax PC35 AF c’est qu’il possède une feature que je voulais, je parle d’un avancement du film manuel. Pourquoi ? Car si il est automatique je trouve l’appareil photo trop bruyant dans la rue.

Mais si cela vous embête Pentax a eu la bonne idée de proposer une poignée contenant la motorisation de l’avancée ! Seul contrainte, cela augmente l’encombrement. Toujours dans la personnalisation il existe aussi un data-back permettant d’imprimer la date sur la photo, cqfd.

Sur le terrain

La prise en main ne pose aucun problème particulier, son poids bien que dans la moyenne haute n’est pas une gène même si on le garde longtemps sur soit. Attention toutefois si vous tentez de le manipuler avec des gants (en hiver par exemple), la partie métallique peut s’avérer glissante. La dragonne ne sera pas à négliger.

Le ninja…

Petit détail facilitant la prise rapide d’une photo, le volet de protection se déploie automatiquement une fois le bouton poussé. Cela réduit pas mal la perte de temps en cas d’instant T.

Le viseur offre une bonne lisibilité de la scène malgré sa petite taille. Ce qui permet un cadrage rapide sans mener à trop de réflexion sur ce que l’on vise. Comme pour le Canon AF35M sorti lui aussi dans les années 80, vous aurez un indicateur de distance en bas du viseur sous forme de plusieurs pictogrammes.

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Sur l’ensemble de la pellicule je n’ai pas eu à me plaindre de l’autofocus, ce dernier efficace ne m’a pas fait défaut durant la séance test. Je pourrais dire que c’est mieux que le Canon cité juste avant, mais il faut garder en tête qu’il y a 8 ans de différence entre les deux. La technologie a eu le temps de s’améliorer.

… clownesque !

Pourquoi je parle de Ninja clown dans le titre ? Et bien malgré la motorisation limitée à l’objectif, le compact reste bruyant. Primo ce dernier attire le regard de par la présence d’une led à coté de l’objectif, et qui signal la prise de la photo. Pratique pour les portraits de famille, moins dans la rue.

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Un petit morceau de scotch isolant suffira à dissimuler sa présence.

Le second souci viendra de l’alerte en cas de mauvaise exposition. Le PC35 AF dispose d’une lumière dans le viseur faisant très bien le travail pour nous alerter. Mais si jamais vous êtes aveugle, il vous balance un joli beep dans les oreilles. Entre la lumière et le son vous êtes vite repéré.

Heureusement il existe une manipulation rapide et facile à faire en retirant le capot du bestiau. Il suffit de sectionner un petit câble et l’alarme sonore ira mourir dans les tréfonds de l’enfer.

L’appareil qui ne te force pas la main

Le Pentax PC35 AF évite un problème régulier sur ce type de modèle. La chose qui m’agace le plus avec le Olympus Mju 2 c’est l’automatisme du flash. Ce dernier même si il se désactive ne retient jamais ta préférence. Une fois éteint il faut recommencer à zéro la manipulation.

Le Pentax lui est de base programmé pour marcher sans son emploi. Il ne forcera pas, et ça sera à vous de déployer le flash interne avec un petit bouton. Simple et pratique. 

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Le bouton de déploiement du flash interne est situé sous le boitier.

Le Pentax PC35 AF, ce petit galopin

Je ne vais pas généraliser mais en ce qui concerne le mien, le bouton poussoir du retardateur a eu tendance à bouger facilement. Notamment une fois dans ma poche. Au moment ou j’ai voulu le sortir pour prendre une photo, ce dernier était activé. Résultat j’ai loupé mon cliché et en cherchant à comprendre ce qui se passe, la photo s’est déclenchée.

Pour autant cela peut venir uniquement du mien et non de la série.

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Le retardateur aura tendance à s’accrocher dans votre poche, pouvant s’armer involontairement. 

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Portrait rare d’un Benber ne comprenant pas pourquoi la photo n’est pas prise par ce petit c** de Pentax PC35 AF.

Un rembobinage laborieux

Je l’ai exprimé, pour moi rembobiner le film manuellement est un avantage. Seulement la manivelle accroche difficilement et il faut forcer assez lourdement pour ne pas décrocher. La pièce étant pas en acier forgé par les nains de la Moria, il se peut qu’elle casse sur le long terme.

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Exemples

Réalisé avec une pellicule Dubblefilm Moonstruck.

revue du pentax pc35 AF sur benber.fr
revue du pentax pc35 AF sur benber.fr
revue du pentax pc35 AF sur benber.fr

Mon opinion sur le Pentax PC35 AF

Ok ok il est pas parfait. Pour commencer la limitation à 400 Asa peut en calmer plus d’un (même si cette valeur permet déjà une bonne polyvalence). Néanmoins il faut se rappeler que ce dernier est disponible entre 20 et 50 euros ! Et que pour un compact il offre une focale similaire avec une ouverture identique au Mju 2.

Personnellement je l’adore, il paie pas de mine mais fait le café. J’ai dissimulé la led en façade et le câble du bip sonore fut sectionné. Avec ou sans cela ce ne sont que des contraintes mineures qui ne gâchent pas l’expérience globale.

J’ai la sensation que le programme du Pentax PC35 AF donne la priorité à l’ouverture plutôt que la vitesse. L’autofocus quand à lui est efficace et il se manipule avec rapidité. De quoi assouvir vos envies de photographier rapidement et de manière fluide.

Pour terminer, si jamais vous êtes pas fan de l’aspect modulable du petit Pentax, sachez que son cousin le PC35 AF-M propose de base l’avancement automatique du film. Aussi il repousse la limite en ASA des pellicules acceptées en tournant avec du 1600 !

Quelques alternatives

Trouver le Pentax PC35 af sur Ebay