#juilletposé vous a plu ? Et bien tant mieux car on remet le couvert ! Cette fois plus rapidement, car le thème du jour ne devrait pas nécessiter de passer commande. #rentréepoussée est la 4 ème session mise en place via l’initiative de Thomas Hammoudi et Richie Lem. On s’assoit donc et on écoute le prof religieusement.
#rentréepoussée, challenge communautaire argentique.

Le mot du gouvernement

“On a repoussé la date et vous… vous allez pousser du film. C’est la rentrée, tardive, et la lumière commence à se faire rare. C’est donc l’occasion de pousser vos pellicules pour ce nouveau défi.”

Vous l’avez compris l’intérêt viendra surtout du développement en lui-même. L’idée est de se laisser surprendre en brisant la limite de la pellicule, afin d’affronter une luminosité en déclin.

Comment participer au challenge #rentréepoussée ?

  • Démarrage : Le challenge démarre le 15 octobre. Cette fois il n’y a pas de temps pour la préparation. La raison est simple, le choix de la pellicule étant moins restreinte, il n’est pas nécessaire de passer une commande spécifique. Autant ne pas tarder.

  • Développement & Scan : La date conseillée pour stopper est le 15 novembre. On laisse jusqu’au 1er décembre pour que vous puissiez gérer le développement et la numérisation.

  • Publication : Les photographies seront à publier donc le 1er décembre en utilisant le hashtag #rentréepoussée. On le rappel, le but est de découvrir le travail des autres participants et échanger !

Pour ne rien louper du blog, il te suffit de t’inscrire à la newsletter !

Comment on “pousse” une pellicule ?

C’est une technique simple qui consiste à sous-exposer volontairement une pellicule. Trompez votre appareil photo, pour qu’il considère un film comme ayant une plus grande valeur, que ce qui est réellement.

Un exemple ?

Imaginons, il fait nuit et vous avez une pellicule de 400 ISO dans le boitier. Pour que la cellule de votre jouet accepte d’avoir une ouverture plus petite, ou une vitesse plus forte, il suffit de lui mentir. Et cela en indiquant par exemple que c’est un film 800 ASA. Le résultat sera alors sous-exposé.

Il faudra alors “pousser” le résultat au développement pour compenser. En augmentant le temps de développement vous ramenez l’exposition à un niveau acceptable. Mais attention cela changera le rendu de votre photographie ! Le contraste, la noirceur et les grains seront plus présents.

Quid de l’indice d’Illumination

Si vous déposez votre film en labo, il faudra spécifier impérativement qu’il faut pousser le film. Sans cela le résultat sera catastrophique.

Donc pour en revenir à notre exemple, on doit dire que l’on a poussé la pellicule de 400 à 800. Attention si vous commencez à la considérer comme une 800, il est hors de question de revenir à 400 lors de son utilisation.

Qu’est ce que l’IL ?

Il est possible que l’on vous parle de +1, +2… Cela se rapporte à l’indice d’illumination (IL ou EV en Anglais). +1 Il = Valeur de la pellicule x 2.

En reprenant notre exemple cela voudrait dire +1IL équivaut à 400 ASA x 2 = 800 ASA. Allons plus loin, si vous l’avez utilisé comme une 1600, on parlerait de +2 IL  (car 400 x 2 x 2).

Pellicules couleurs ou N&B ?

Il est possible de faire les deux, mais en règle générale les versions en noir & blanc sont plus malléables. Néanmoins vous pouvez aussi faire cela avec de la couleur. Les Kodak Ektar 100 et Portra 400 se porte toujours bien à IL +2, tout en gardant en tête les modifications qui sont précisées en amont.

Le cas des appareils qui utilisent un Codage DX

Qui dit DX, dit choix automatique. Il est impossible de sous exposer manuellement la pellicule. Néanmoins il est parfaitement possible de tromper le décryptage du code par l’appareil photo. Pour se faire vous devrez le modifier en lui indiquant une autre valeur.

Pou réaliser la manœuvre je vous partage le travail du site la-photo-argentique.com qui vous propose un tutoriel complet sur la technique. Je vous joins le lien du modèle contenant les codes DX, nécessaire à la manipulation.

Voila, ça sera tout pour l’explication, on se donne désormais rendez-vous le 1er décembre pour les résultats !