Voila un long moment que je n’avais pas rédigé sur le sujet depuis la partie 1 et la partie 2 de cette série découverte. Et pourtant on sent l’impact de la photo argentique grandissante sur le web. Des noms il y en a beaucoup, mais pour ne pas vous perdre je vais faire une petite sélection que je vous présente maintenant. Je précise que la liste ne fait preuve d’aucun classement, le billet n’a pas vocation à démontrer qui vaut mieux qu’un autre.

ces photographes français qui font de la photo argentique

Lou Stymes

On démarre avec la Parisienne Lou, et plus précisément sur son projet “film en aiguille”. Aussi à l’aise dans la rue que dans la mode, la photographe cumule plusieurs cordes à son arc, mais c’est son compte secondaire qui m’a tapé dans l’œil.

Attention à ne pas se fier aux apparences, malgré un compteur à 80 followers son compte principal est quand à lui plus vers 3800. Et la dame compte des collaborations avec GQ ou encore Vogue.

Pour en revenir au principal, “film en aiguille” mélange  photographie et broderie. Lou Stymes utilise ses clichés pour les modifier et les rendre ainsi plus “pop”. Petit détail qui joue encore plus sur le contraste entre les deux pratiques, l’emploi du noir et blanc dans les portraits pour ressortir la couleur du fil. Une initiative plaisante à voir et qui peut potentiellement l’être pour vous aussi.

Pour en voir plus, direction son réseau:

Julien Chambon

Lyonnais et surtout portraitiste, Julien Chambon privilégie l’emploi du format médium dans sa pratique. Le photographe soigne sa mise en scène et les effets. En plus de cela il nous partage ses expéditions dans la nature rocailleuse, ce qui renforce cette sensation d’isolement si on regarde son portfolio dans son ensemble. En somme un univers qui se veut dans la tendance “brute” et qui je ne doute pas plaira au plus grand nombre.

Pour en voir plus direction son réseau:

Jerry Brodrick

Tu veux du portrait, du brut, du sensuel, du sexy ? Et bien c’est ici que ça se déroule. Jerry Brodrick nous fait jongler entre portraits classiques et “nurbex”. Personnellement je préfère quand il sort du classicisme car c’est à ce moment que la mise en scène, les poses (désinvoltes ou solennelles) et surtout les effets apportent un charme au résultat. Ce qui est d’autant plus plaisant car il hésite pas à employer des caméras que beaucoup mettraient juste en déco sur la cheminée, tel qu’un Kodak Brownie. En tous cas le contraste entre le brut du décor et la fragilité de l’être humain me fascine toujours, et je souhaite vous le partager.

Pour en voir plus direction son réseau:

Lenaïg Chatel

Assoiffé de jeunesse désirant découvrir le monde, Lenaïg Chatel est pour toi (enfin façon de parler je vais pas te l’expédier par Colissimo). Entouré par ses amies le photographe nous partage comme c’est la tendance des instants de vie que cela soit dans le quartier ou à 1500 bornes. Une ambiance à la “Gainsbourg” qui plaira forcément à la majorité des visiteurs du blog j’en mets ma main à couper. Découverte et quiétude sont au programme de sa page Instagram que vous pouvez visiter juste en dessous.

Pour en voir plus direction son réseau:

Pour ne rien louper du blog, il te suffit de t’inscrire à la newsletter !

Laby Kibwankay

En lisant sa bio il y a un mot qui m’a sauté au visage, Laby Kibwankay parle de “collecter les moments”, et c’est vrai qu’en regardant son travail on pourrait aisément le qualifier comme “collecteur”. Il est de ces personnes qui vont avoir l’oeil sur le détail que cela soit sur l’humain ou l’environnement. On ressent facilement ces moments pris à la volée dans la capitale hexagonale. Un compte qui met le doigt sur les choses que notre regard capte sans forcément en prendre conscience ni le comprendre.

Pour en voir plus direction son réseau:

Matthieu Bachellier

Continuons sur le détail mais cette fois avec une autre approche en compagnie de Matthieu Bachellier. La chose qui me frappe dans son portfolio c’est le vide par le focus. Un cadrage serré qui mettra en lumière des lieux, des moments ou rien ne vient le perturber. Bien entendu il y a de l’humain par moment, mais toujours sous la forme d’une sensation de solitude immuable. En bref un profil intriguant que je vous laisse défiler.

Pour en voir plus direction son réseau:

Melody Garreau

Photographe documentaire et Portraitiste, Melody Garreau à un talent certain pour son domaine. Difficile de catégoriser son travail, et c’est la l’attrait qui m’amène à en parler. Que cela soit des photographies prises sur le vif ou de manière plus posées, chaque image va mettre en lumière un aspect bien définit. Solennel, touchant ou poétique, il y a une “vision” qui est exprimé. Surement l’une des personnes de cet article qui me touche le plus. Bref va voir.

Pour en voir plus direction son réseau:

Frédéric Agius

Pour être sincère avec vous la personne suivante aurait du faire partie de la liste depuis la partie 1 de la série. Mais parce que je suis tête en l’air j’ai oublié de le nommer. Frédéric Agius fait partie des personnes qui m’inspire de par leurs créations. Connut principalement pour ses portraits et ses paysages, c’est un photographe qui a déjà son succès sur Instagram et qui compte plusieurs parutions. En résulte des photographies colorées, une maitrise du principe de la multi-exposition et un univers sur-réaliste. J’irais même jusqu’à dire que les effets peuvent coller à une ambiance psychédélique et 70’s. La jeunesse des demoiselles placées dans cette ambiance renforçant cette sensation irréelle. En conclusion du très sérieux que je vous encourage à explorer.

Pour en voir plus direction son réseau:

Pauline Alioua

“Voyage en argentique”, voila ce qu’on peut lire en description de son compte Instagram (du moins au moment ou je tape mon texte). Une petite phrase pertinente qui nous fait jongler entre photo de rue, portrait et auto-portrait. Ce que j’apprécie c’est que la demoiselle ne se focus pas que sur le sujet mais aussi sur son environnement. La rue y est exprimé principalement en noir et blanc, et le jeu du contraste avec la lumière rend la lecture des photographies fluides. Une maitrise indéniable du sujet qui fait des merveilles et un compte qui mérite votre attention.

Pour en voir plus direction son réseau:

Albanie expériences

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Albanie (@albanie.experiences) le

Une publication partagée par Albanie 🌙 (@albanie.experiences) le

On termine notre tour avec un(e) photographe mystère. Je n’ai aucune idée de son identité, même pas un prénom. Néanmoins ça ne doit pas empêcher de discuter de son portfolio puisqu’il est pour le moins dépaysant. Entre plage et montagne, paysage et portrait son travail véhicule une ambiance que je qualifie de “hippie”. Attention c’est positif ! On plonge dans un monde ou des jeunes femmes profite du calme de l’environnement. Des détails soulignes cet aspect, la pose des modèles cheveux au vent, des postures détendues, un code vestimentaire bohémien… Et ça marche, c’est léger, agréable à parcourir et finalement rafraichissant.

Pour en voir plus direction son réseau:

Photo à la une par photoangel pour Freepik.com